Vente de voitures en ligne – des logiciels adaptés

4 septembre 2017

Non classé

Vente de voitures en ligne – des logiciels adaptés

Le marché de la vente en ligne ne cesse de progresser. Il touche certains secteurs qui peuvent surprendre comme le marché de l’occasion automobile. Aujourd’hui, on trouve des agences spécialisées dans la vente de voitures d’occasion en ligne, mais aussi des sites de particuliers à particuliers. On peut trouver étrange d’acheter un bien aussi important sans le voir, surtout qu’on trouve aussi des véhicules haut de gamme avec le prix qui va avec. Comment expliquer qu’un secteur qui suscite déjà beaucoup d’inquiétudes dans les conditions habituelles puissent attirer autant de consommateurs?

Ventes de voiture d’occasion en ligne

Si on ne connait pas encore les conséquences du Covid-19 sur le secteur de la vente de voiture en ligne, on sait que le marché traditionnel de l’occasion a été boosté après la pandémie. La crise économique a réduit les budgets et la peur de l’avenir pousse les consommateurs à se diriger vers de l’occasion par souci d’économie. L’année dernière, la vente de l’occasion en ligne a augmenté de 4,3%. Ce chiffre est boosté par les professionnels qui se laissent plus facilement tenter par ce mode d’acquisition. Le grand public a souvent peur des escroqueries, échaudés par un marché de l’occasion qui à bien des égards ressemble à une jungle. Pourtant, le marché se développe si rapidement que les grandes marques investissent en masse pour vendre des voitures neuves et d’occasion dans des agences digitales.

Les consommateurs se laissent séduire

C’est étonnant, mais le décollage est rapide. C’est comme si en 2019, les gens s’étaient levés spontanément en se disant  » j’ai confiance, j’achète ma voiture en ligne ». En réalité, la révolution a commencé, il y a bien une dizaine d’années. Les premières agences digitales sont nées autour de 2010 en toute discrétion. Le marché n’était pas prêt, mais les précurseurs fourbissaient leurs armes ; ils optimisaient la technologie tout en proposant toujours une présentation du véhicule en réel. Ce qui a vraiment installé le net comme un support crédible dans la vente de voitures, ce sont les sites en CtoC, c’est-à-dire de consommateurs à consommateurs. On ne donnera pas de nom, mais le leader français a permis des dizaines de milliers de transactions. Si le contact avait lieu sur le net, il est vrai que le contrôle du véhicule se fait en réel. Néanmoins, les acheteurs se sont habitués à sélectionner la voiture de leur rêve, ou de leur besoin, sur un site web. Le premier frein était débloqué. Il a fallu ensuite rassurer les clients en proposant une offre sécurisée et des outils permettant de créer et de crédibiliser ce nouveau secteur. Il existe depuis des agences spécialisées dans la conception de logiciels dédiés. 

site de vente voitures

Générer de la confiance

Finalement, on retrouve régulièrement ce cas de figure quand on étudie le développement de nouveaux marchés sur le net. On peut prendre un exemple concret avec le gambling en ligne. Au début des années 2000, il fallait en vouloir pour jouer sur des machines à sous en argent réel. Le secteur a dû créer tout un processus pour inventer un modèle transparent et équitable. Le développement des licences a permis de standardiser l’offre et de sécuriser les joueurs. En créant eux-mêmes, un univers vertueux, ils ont créé un marché qui génère plusieurs milliards de dollars de chiffre d’affaire. Pour la vente de voiture en ligne, les acteurs ont dû créer eux aussi un marché fiable où la confiance devait s’installer. Si les voitures d’occasion en ligne peuvent être moins chères de 30%, l’acheteur doit avoir les garanties qu’elles fonctionnent sur le long terme, qu’elles ne sortent pas du marché noir et qu’il n’a y pas de vices cachés. Les gestionnaires de concessions virtuelles ont dû créer des labels de contrôle, demander eux même des certifications aux services de l’État pour épurer le marché de tous les escrocs et des sites louches. Ensuite, les consommateurs devaient être en mesure tout savoir sur une voiture sans l’avoir sous les yeux, sans pouvoir l’essayer. L’Ux, l’expérience utilisateur, a été totalement adaptée à ce marché : vision en 3D, tour en 360 degrés, intérieur comme extérieur, ouverture des portes d’un clic..

Les sites vont payer des experts indépendants et surtout agrées par l’État pour vérifier tous les points d’un long cahier des charges. L’acheteur aura un contrôle bien plus poussé que s’il le faisait lui-même. Le travail sur les garanties, sur la livraison à domicile, sur la gestion des prêts et sur l’existence d’une flotte de voiture réelle ont permis de rassurer les acheteurs. Le marché est en train de se construire et on commence à trouver une offre aussi riche que dans le marché en dur : voiture de luxe, hybride, électrique, collection, voiture rare, importation….